NURGLE

Nurgle est une des quatre divinités majeures du Chaos. Il est associé à la mortalité et la déchéance physique. Nurgle est principalement associé à la Death guard.

 

Nurgle

 


 

 Chapitrage :

 

1-Présentation des Dieux du Chaos

2- Présentation de Nurgle

3- Les Rivalitées de Nurgle

4- Les Cultistes de Nurgle

5- Les Jardins de Nurgle

6- Les Démons de Nurgle

  • 6.1- Démons Majeurs
  • 6.2- Démons Mineurs
  • 6.3- Bête et Montures Démoniaques

 

7- Les Armées de Nurgle

  • 7.1- La Légion de Nurgle : Death Guard
  • 7.2- Les Warbands de Nurgle

 

8- Personnages Notables de Nurgle

 


 

Nurgle

 

1- Présentation des Dieux du Chaos :

Dans le Warp, les pensées semblables les unes aux autres fusionnent et s'écoulent telles des ruiseaux. Elles forment des cascades de désir ou d'angoisse, des lacs de heine et des torrents d'orgueil. Depuis desmilliards d'années, le sac et le ressac de ces émotions se succédent dans l'immatérium, et leurs énergies ont fini par donner naissance à des créatures étranges.

Ces êtres immatériels d'abord guidés par leur propre instinct se dotérent peu à peu d'une conscience propre, et c'est ainsi que naquirent les dieux du Chaos : des entités psychiques créées par les rêves et les cauchemars des mortels. Tandis que les races qui peuplaient la galaxie prospéraient, leurs espoirs, leur colére et leur amour nourrient grassement les Dieux du Chaos et décuplérent leurs pouvoirs, si bien qu'ils parvinrent a pénéterer les rêves des mortels pour exiger d'eux adoration et servitude.

La puissance d'un dieu du Chaos croît grâce aux actions et aux pensées des mortels. Ceux qui vénèrent un dieu du Chaos sont récompensés par des présents et des pouvoirs en tant que Princes Démons. Lorsque les dieux du Chaos s'affrontent dans le Warp, leurs serviteurs font de même dans le monde matériel. Les vainqueurs renforcent la puissance de leur divinité tutélaire, bien que parfois la victoire ne soit pas nécessaire, et que seuls comptent leur sacrifice et les combats qu'ils ménent.

En effet, lorsqu'un serviteur du Chaos meurt, son esprit ne disparaît pas dans le Warp comme les autres. Puisqu'il est lié à son dieu, l'imortelle énergie de son âme est aspirée par celui-ci afin de le sustenter et d'accroître son pouvoir.

Les dieux sombres du Chaos sont actuelleement quatre, il y a Slaanesh (Dieu du plaisir et du désir), Tzeentch (Dieu du changement et de la magie), Khorne (Dieu du sang et des massacres), et Nurgle (Dieu de la maladie et de la pourriture).

 

 

2- Présentation de Nurgle :

Il est une des quatre divinités majeures du Chaos. Il est nommé le Grand Seigneur de la Pourriture, et représente la morbidité, la maladie et la corruption physique. Des quatre dieux, on dit qu'il est celui le plus responsable de la détresse humaine. Ceux affligés par ses contagions se tournent souvent vers lui pour échapper à leurs souffrances.

Physiquement, Nurgle est décrit comme gigantesque et infesté par la corruption, avec une peau de couleur cuir et nécrosée.

Nurgle est également le Seigneur de Tout, car toute chose, même si elle semble solide et permanente, est sujette à la corruption physique. En effet, le processus de construction et de création implique en lui-même la destruction et le dépérissement. Le palais d'aujourd'hui ne sera que ruines demain, la jeune femme du matin devient une vieille peau le soir, et l'espoir du moment n'est que la fondation d'un regret éternel.

Tous les dieux représentent les espoirs, les peurs et de manière générale les émotions fortes et les concepts créés par les races mortelles. Nurgle, lui, tire son pouvoir de la peur qu'éprouvent les vivants pour la mort inévitable et la maladie, et leur réponse inconsciente à cette peur est la force de vie de l'humanité et des autres races.

Nurgle ses démons, malgré leur apparence putride, sont joviaux et amicaux de nature. Ses serviteurs démons et mortels font souvent montre d'une étonnante jovialité et joie vis-à-vis de la pestilence qu'il leur inflige, voyant ses pestes comme des cadeaux et les cris de leurs victimes comme des signes de gratitude plutôt que d'agonie. C'est notamment le cas du monde démoniaque Bubonicus, où une chaîne sans fin de noceurs déments font le tour de l'équateur de la planète en une danse sans fin. On l'appelle souvent Papy NurglePère Nurgle ou Papa Nurgle par ses fidèles.

Nurgle est considéré comme le plus faible des quatre dieux principaux du Chaos. En réalité, son pouvoir est très variable, et par moment, pendant les pics d'épidémies par exemple, sa puissance dépasse celles des trois autres dieux combinées.

 

 

3- Les Rivalitées de Nurgle :

L'ennemi principal de Nurgle est Tzeentch, le Seigneur du Changement, parce que son pouvoir vient de sources opposées. Tzeentch représente l'espoir et l'ambition tandis que Nurgle n'est que désespoir.

 

 

4- Les Cultistes de Nurgle :

Comme chaque dieu du Chaos, Nurgle a une multitude de cultistes mortels dans la galaxie. Durant l'Hérésie d'Horus, la légion Death Guard a souffert d'une peste de Nurgle et s'est dévouée à lui, ainsi que bien d'autres mortels au cours des millénaires.

 

 

5- Les Jardins de Nurgle :

Le Jardin de Nurgle est le domaine de Nurgle dans le Warp. Ce domaine nocif est la maison de chaque virus et affliction imaginable et empeste la  puanteur de la pourriture. Ce jardin est le paradis macabre de la mort et la pestilence. Une épaisse couche de moucherons noirs bourdonnant cache le ciel, tandis que les arbustes pourris envahis par les plantes grimpantes couvre le sol sous un feuillage de feuilles ravagées par les insectes. Des champignons maculés, à la fois purs et extraordinaires percent le paillis du sol jonché de feuilles, exhallant d'infectes nuages de spores. Des rivières boueuses traversent le paysage.  Le manoir de Nurgle, fait de planches pourries et aux murs détruits se trouve au centre du jardin. Décrépi et ancien, quoique éternellement fort sur ses bases, c'est dans ces murs que Nurgle travaille à son chaudron, un réceptacle suffisamment grand pour contenir tous les océans des différents mondes de la galaxie.

Enfermé dans une cage du jardin, Nurgle garde son compagnon Isha, dans le coin de la pièce où il conserve le chaudron dans lequel il crée toutes ses fléaux. Déesse de la guérison, Isha peut guérir toute maladie de Nurgle, qui utilise ce pouvoir pour tester ses créations et voir combien de temps il lui faut pour combattre leurs effets. S'il est satisfait, il lâche sa maladie sur un monde quelconque ; sinon, il retourne à son chaudron pour ajouter une nouveauté à son compagnon. Pendant qu'il est ainsi occupé, Isha en profite pour enseigner aux humains comment repousser d'eux-même les virus de Nurgle.

Quand le pouvoir de Nurgle s'accroît, le jardin fleurit, envahissant le territoire des autres dieux du Chaos. Les ennemis de Nurgle répliquent et les portes-peste doivent prendre les armes pour le défendre. Bien que le jardin recule à nouveau, il se sera malgré tout nourri abondamment de l'essence de ceux qui sont tombés dans les guerres,  et reposera avant de fleurir à nouveau.

 

 

6- Les Démons de Nurgle :

6.1- Démons Majeurs

 

Grands Immondes :

Bien que leur apparence soit horrible et écoeurante, les Grands Immondes ont une nature grégaire et même sentimentale; ils sont fiers des maladies et des exploits de leurs fidèles. Leurs corps grouillent de minuscules démons, les Nurglings, accrochés à leur chair, léchant les furoncles et se chamaillant pour attirer l’attention de leur maître. Ces minuscules créatures éclosent de pustules dans la Chair du Grand Immonde et sont constamment renouvelés dès qu’ils sont projetés au loin, écrasés voire dévorées par leur maître. Le démon peut vomir un flot de sang, d’asticots, de bave et d’autres saletés putrides qui noie ses victimes dans des ordures contaminées.

Le Grand Immonde est aussi appelé Grand Sanieux ou Marbothrax. Lorsqu’on le désigne sous ce nom, on a bien souvent l’erreur de lui assimiler l’élémental de peste. Le grand Immonde malgré son penchant à s’incarner physiquement afin que tous puissent contempler le visage de Nurgle, est capable de se matérialiser en un vent nauséeux et contagieux pour infecter de ses germes les environs qu’il parcourt.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, ces démons majeurs ne sont pas avides de massacre et certainement pas poussés par une motivation morbide. En vérité, les grands sanieux sont motivés par les espoirs qui naissent des surpassements des trivialités de la vie des créatures vivantes. Ils sont énergiques et vocifèrent en permanence, pleins qu’ils sont d’enthousiasme pour l’accomplissement de la tâche qu’ils assument. Leur nature grégaire les conduit à adopter une attitude paternelle et aimante envers leurs suivants, du Champion exalté à l’insignifiant Nurgling, les considérant comme leurs enfants.

Cette combinaison de corruption physique et de force vitale est caractéristique de ces puissants démons. L’expression familiale d’appartenance est d’ailleurs un leitmotiv des sentiments exprimés par tous les serviteurs de Nurgle. C’est d’autant plus évident lorsqu’on est témoin de la venue de la horde insouciante qui compose la suite des Sanieux.

La horde s’organise en une longue procession de chariots et roulottes délabrées qui transportent toutes les pestilences et fléaux des vivants. L’infection régnante se lit dans l’état même des voitures dont les haubans tombent en lambeaux, couverts de pus, les câbles tordus ou brisés, et les ferrures rongées par la rouille. Au sein de la caravane tout n’est qu'empressement et activité car le Sanieux prépare l’odieux spectacle de la vie qu’il destine aux villages, villes ou armées des humains. La horde est comme un cirque dont le thème principal est la vie dans tous ses états et le final, la mort ou, pour certains, les affres d’une vigueur surnaturelle qui les conduira à suivre l’infatigable cohorte sur les voies de la Damnation.

Alors que la caravane approche de sa destination, l’excitation des démons se propage fiévreusement. Les Portepestes font le plein de pestilences et de maladies, comptant les réserves d’infections, le nombre de Nurglings, les autres Portepestes, et éventuellement tout ce qui reste debout assez longtemps pour être compté, ainsi qu’eux-mêmes. Au milieu du bourdonnement intense provoqué par le décompte sans fin des Portepestes, les Nurglings jacassent et piaffent d’impatience comme des petits enfants prêts à participer à une grande fête. Ils se chamaillent et se tordent, ricanent et piaillent, et leur nombre augmente ou diminue en dépit des tentatives des Portepestes pour les compter. Au milieu du brouhaha de cette attente, les Bêtes de Nurgle, pleines d’affection sautent sans retenue de Portepeste en Portepeste, comme des petits chiens excités, dégoulinant de bave poisseuse et les déposant partout sur leur passage.

Le Grand puant s’exprime enfin, et c’est avec une force et une éloquence sans erreur qu’il est le directeur de la troupe qui compose sa horde. Il harangue ses serviteurs de Portepestes, de Nurglings et autres Bêtes, provoquant leur enthousiasme et leur rappelant la délicatesse exquise des célèbres maladies du passé. Il mentionnera au passage l’océan rouge sombre de l’exemplaire déchéance provoquée par la variole pourpre, la fine texture écailleuse et le goût légèrement salé de l’eczéma. Alors que la multitude l’acclamera encore plus, il décrira le scintillement diamantin d’un furoncle jaillissant sur un visage, et la satisfaction finale de son explosion, exposants une cavité miroitante de chairs inflammées.

Le Grand Immonde ressemble à Nurgle lui-même : immense, vert de peau et boursouflé par les maladies. Pus et sanie s’écoulent de ses furoncles et d'ulcères scintillants sur sa peau lépreuse. Des organes en putréfaction débordent par les plaies de sa peau répugnante.

 

Les Princes-démons :

Les Princes Démons sont des monstres qui dominent de leur hauteur les mortels qu'ils ménent à la bataille. Cas parangons du mal revêtent diverses formes, toutes nimbées d'une aura de terreur et de puissance. ils se ruent au combat en ignorant le picotement des balles ennemies, et leur rire surnaturel résonne à en glacer le sang. L'énergie du warp luit dans leurs yeux, et des flammes noires s'échappent de leur bouche tandis que leurs mots tuent aussi sûrement qu'une lame acérée. Ce sont des créatures de cauchemar, le Chaos incarné.

Le but ultime de la plupart des champions du Chaos est l'immortalité, ce qui est loin d'être impossible aux seides des puissances de la ruine. Les rares élus à parvenir au bout de la voie du champion se voient gratifiés de la vie éternelle. Parmi les milliers d'aspirants qui échouent dans cette quête, un serviteur exceptionnel gravira leurs cadavres amoncelés jusqu'a atteindre le pinacle de son cheminement macabre. Au fil des siécles, de tels champions ont offert en sacrifice des planétes entiéres, et risqué la mort et les mutations débilitantes dans l'espoir d'attirer sur eux le regard des dieux. Même si, le meurtre n'est pas suffisant, car seuls ceux qui servent la cause de leurs maîtres sont élevés au rang de démons. Ce sont alors des demi-dieux, qui hurlent leur triomphe dans la nuit tandis que leur corps se gorge des énéregies de l'Immaterium.

Les plus infâmes de cette engeance sont les Primarques-démons. Jadis les propres fis de l'Empereur, ce sont eux qui conduisirent les légions rénégates sur la voie de la damnation lors de l'hérésie de Horus. Des millénaires plus tard, ces infâmes individus menacent toujours la galaxie. Pourtant un prince démon demeure un pantin des dieux sombres; au même titre que ses serviteurs mortels, il n'est qu'une extention de la volonté de son maitre. Les démons ne peuvent pas être tués définitivement, mais juste bannis temporairement dans le Warp : une fois acquis le statut de démon, même la mort n'offre aucun répit, rien qu'une éternité de servitude.

 

Les Primarques-démons :

Les plus grands et les plus puissants des Princes Démons sont les Primarques-démons. Les Primarques-démons étaient autrefois des Primarque êtres exceptionnels dotés d'un physique et d'une intelligence hors norme, fils de l'Empereur de l'Humanité et Guerrier sans égal. Chaque Primaque était à la tête d'une Légion de prés de 100.000 Astartes. Ils arpentaient la galaxie au nom de l'Empereur, volant de conquéte en conquéte, avançant inexorablement toujours plus loin. Mais cette glorieuse entreprise pris fin, car la corruption s'insinua dans le coeur de ces nobles guerriers et le frére se retourna contre le frére. Les Primarques corrompus engagérent une guerre contre l' Empereur au cours de l' Hérésie de Horus afin de détruire l'impérium.

Suite à cet événement plusieurs Primarques se tranformérent en Primarque-démon. Ces entités puissantes, que sont les Primarques-démons, peuvent être facilement distingués des autres Princes Démons par leurs apparences hors normes. Ils sont encore vénérés par les légions renégates de Space marines du chaos, qu' ils ont corrompu il y a des millénaires. Même si il est rare pour eux de mener personnellement leur légion dans la bataille, il n'en reste pas moins les créatures les plus puissantes du chaos. Les primarques-démons prennent un malin plaisir à combattre leurs rivaux démoniaques au sein de l' Oeil de la Terreur. Laissant la direction de leurs légions, désormais divisé en différentes warbands, à leurs subordonnés Seigneurs et Champions du Chaos.

 

 

6.2- Démons Mineurs

Bêtes de Nurgle :

Haute de 1,5 m environ, ces grotesques créatures sont affiliées au Dieu de la pestilence, Nurgle. Faites d'une sorte de dôme écailleux solide, sous lequel est caché le corps du démon ; seuls en sortent un longue queue utilisée pour enserrer ses victimes, ainsi qu'une dizaine de suçoir à l'avant. Chacun fait 1m à 2m de long, et suinte en permanence d'un venin paralysant ; quiconque est blessé par la bête devra faire un test contre le poison ou être paralysé.

Une fois sa première victime paralysée, la bête ne fera rien d'autre le round suivant que d'enrouler fermement sa queue autour d'elle. Dès qu'elle disposera d'une ou deux heure de tranquillité, elle la digèrera en l'arrosant de sucs digstifs. Ces créatures se déplacent comme des escargots : en glissant sur une traînée de bave qu'elles sécrètent elle-mêmes. Quiconque marche sur cette bave a la chance de glisser en se cassant la figue lamentablement et de contracter la peste de Nurgle.

 

Les Portepestes :

Un portepeste est le serviteur de base du Dieu Nurgle. Il est crée à partir d'humanoïdes ayant contracté la Peste de Nurgle ou Fléau au terme du développement de la maladie.

Celui de la créature d'origine, humanoïde et de moins de 3m. Il faut ajouter que les yeux on fusionné pour en créer un seul, plus gros. Une corne unique à jaillit du front, et les pieds sont devenus des sabots.
Enfin, le corps est à un stade avancé de décomposition : des lambeaux de chair sont tombés, les organes sont gonflés de pus, la peaux a pris une couleur allant du marron foncé au vert sombre, l'odeur n'est supportable que des mouches et asticots qui prospèrent sur la carcasse pourrissante.

Portepeste

Les portepestes de Nurgle

 

Les Nurglings :

Les intestins pourris des Grands Immondes sont gonflés de Pus et de contagion, et dans chaque renflement grandit un minuscule et malveillant démon appelé Nurgling. En mûrissant, il se nourrit des déjections du Grand Immonde et finalement éclot, comme un bouton ou une pustule. En un sens, les Nurglings sont vraiment les enfants des Grands Immondes. Peut-être est-ce pour cela que ces Démons Majeurs font montre d’une fierté toute paternelle envers ces petites créatures, leur permettant de lécher leurs plaies, et les élevant affectueusement. Cependant, cela n’empêche pas les fiers parents d’écraser leur progéniture sur leurs pieds ou d’en gober un ou deux dans un moment de faim impulsive.

Les Nurglings peuvent aussi naître du pu répandu par un Grand Immonde quand il se déplace. Ceux-ci se cache dans la boue formée par le pus et la terre sur le sol qu’ils façonnent en petits cocons gluants. Quand un mortel marche dessus, l’infamie pénètre à l’intérieur de son corps, faisant son chemin dans ses intestins. Là les Nurglings s’enkystent et se développent jusqu’à ce qu’ils soient prêts à sortir. Quand le Nurgling approche de la maturité, ses cris obscènes peuvent être entendus à travers l’abdomen de la victime, insultant chaque personne à proximité. Quand il est prêt, le Nurgling escalade le conduit digestif, quittant son hôte par l’une ou l’autre de ses extrémités. Le Nurgling est alors libre de rejoindre ceux de son espèce ou de prendre résidence dans la fosse septique d’une maison, dans un tas de détritus ou tout autre endroit aussi déplaisant. Ils sont naturellement malicieux mais ont un caractère sociable et ils aiment rôder autour des habitations humaines si ils ne peuvent trouver d’autres Nurglings. Ils aiment voler de petits mais précieux objets, faire tourner le lait, et perpétrer d’autres méfaits de cette sorte. Les Nurglings se souviennent toujours de leurs parents humains avec affection, et reviennent furtivement pour montrer leur gratitude sous la forme de plaques de pustules ou de quelques maladies qu’ils jugent intéressantes.

Un Nurgling seul est un être désespérés qui n’a plus la présence réconfortante des siens et de son géniteur. Il n’est pas difficile d’invoquer un Nurgling, et même si son utilité n’est que peut certaine, il est assuré qu’il cherchera toujours à atteindre les buts qui lui sot fixés pour retourner parmi les siens.

Selon une contine populaire, un être solitaire similaire dont le portrait ne laisse aucun doute sur sa nature, d’une intense tristesse, devint l’animal de compagnie dévoué d’un jeune garçon, et ceci même lorsque ce dernier devint un dévoué Portepeste.

Les Nurglings sont des images miniatures de Nurgle lui-même, avec des visages amicaux et malicieux, des petits corps verts et bouffis, et des membres qui sont toujours tordus et disproportionnés. Ils sont sociables, agiles et constamment actifs. Habituellement, ils escaladent le corps du Grand Immonde, grattant sa peau, piaillant avec plaisirs quand leur maître les récompense d’une friandise ou d’une caresse, ou encore se disputant les uns les autres pour les replis les plus confortables du Grand Immonde. Quand ils se retrouvent face à l’ennemi, ils avancent en une furieuse petite nuée, griffant et rongeant les jambes de leurs adversaires, mordant les chevilles et léchant toutes les plaies et les écorchures qu’ils découvrent. Leurs petites dents sont pointues comme des rasoirs, et ils arrachent grâce à celles-ci de petits morceaux infectés sur leurs victimes mais ils sont rarement capables de les tuer sur le coup.

 

 

6.3- Bêtes et Montures démoniaques

Drones de la Peste : Les Drones de la Peste de Nurgle sont dse mouches semblables à celle de notre monde. Elles furent "modifiées" par leur maître, le grand Nurgle. Elles accompagnent souvent les démons de Nurgle, le héraut de Nurgle aurait une cinquantaine de mouches volants autour de lui. Mais elles servent également de monture pour les portepestes et servent en tant que drônes de la Peste de Nurgle lorsqu'elles sont montées.

Il est possible de croiser des essaims de mouches vertes dans les marécages ou encore dans les campagnes avoisinant les terres du chaos, la couleur verte étant le qualificatif donné à cette espèce de mouches. Les mouches vertes ressemblent à de grosses mouches, avec leur abdomen boursouflé de tumeurs diverses. De plus, seulement deux de leurs ailes leurs servent pour voler, l'autre paire et trop atrophiée pour être utilisée.

 

 

7- Les Armées de Nurgle :

7.1- La Légion de Nurgle : Death Guard

L'Empereur fonda en M30, vingt légions, chacune bénéficiant du patrimoine génétique d'un primarque. Elles alignaient parfois jusqu'a des centaines de milliers de guerriers Astartes, équipés d'armes mortelles et transportés par leurs propres flottes spatiales. De telles forces étaient capables de mettre à genoux des systèmes solaires entiers et grâce à elles, l'Empereur se mit en route afin de reconquérir cette galaxie hostile au nom de l'Humanité.

La Death Guard faisait autrefois partie de ses légions fidéles à l'Empereur, mais Mortarion se détourna de son pére lors de l'Hérésie d'Horus. La Death Guard suinte maintenant de putéfaction et marche sur ses ennemis telle une maladie mortelle. Ses plagues marines ont des corps qui pourrissent littéralement de l'intérieur; ils grouillent de vers et sont couverts de chancres. Cette corruption physique ne les rend que plus résistants, car leurs membres engourdis et nécrosés sont insensibles à la douleur, au point que seules les blessures les plus handicapantes peuvent mettre un plague marines hors de combat. Nurgle a toujours été généreux avec ses enfants, afin que ceux-ci puissent répandre ses dons à travers la galaxie.

 

  • Death Guard CLIQUEZ ICI

 

 

7.2- Les Warbands de Nurgle

Au fil des siècles, les forces du Chaos ont été rejointes par des Space Marines qui se sont détournés de la lumière de l'Empereur pour poursuivre leurs propres buts. Libérés des dogmes et traditions de leur chapitre, ces rebelles tirent pleinement profit de leur constitution surhumaines et de leurs aptitudes guerrières. Le plus souvent, ils deviennent incomparables pour accumuler pouvoir et richesses. Ils fondent en général une troupe de guerre ou warband qui leur est propre, afin de conquérir des planétes, ou de s'adonner à la piraterie.

 

  • Brotherhood of Plague (non traité)
  • Dark Tusks (non traité)
  • Screaming Skulls (non traité)
  • Vector of Pox (non traité)

 

 

8- Personnages Notables de Nurgle :